retour

..

Construction en "pisé"

La partie nord de la grange-gîte est construite en "pisé", ou terre crue.
Elle date la construction d'au moins 300ans.
la grange-gîte avant-après !
La construction en pisé n'est quasiment plus utilisée
dans le Dauphiné depuis le grand incendie de St Laurent du Pont,
qui embrasa le village construit en torchis.
Les murs sont constitués essentiellement de terre battue.
La terre est prise sur place dans ce qui deviendra la mare.
Le rôle de la mare près de la maison avait un rôle fondamental
pour maintenir une humidité à peu près constante
(les murs en pisé détestant plus encore la sécheresse que l'humidité).
En général le mélange est composé de terre, de sable, de gravier,
et généralement on y ajoute de la chaux.
Les fondations sont constituées d'un soubassement de pierres,
pour éviter les eaux de ruissellement et une humidité trop abondante.

A partir des fondations on constitue des coffrages, les banches,
d'un mètre de haut sur plusieurs mètres de long.
La terre y est d'abord enfoncée avec les pieds puis tassée
avec de gros maillets en bois, les pisoirs.
Chaque couche doit être sèche avant d'accueillir la suivante.

De l'extérieur les murs en pisé sont reconnaissables
par les longues bandes de terre correspondant au coffrage,
et aux trous dans les murs qui servaient à maintenir les banches.

Les portes et fenêtres devaient être prévues dès le début de la construction,
en coffrant leurs futurs emplacements à l'intérieur des banches .
Leurs encadrements et notamment le dessus
étaient renforcés soit par des madriers en bois, à l'origine,
soit par des pierres ou des briques cuites, un peu plus tard.

pour en savoir encore plus...
histoire du pisé
le bâti ancien
la construction en terre crue
Habitation rurale en Bas Dauphiné


fermez ! ou retour